LES SENTINELLES DU CRÉPUSCULE 1 Sept. 2017

Cliquez sur l'image au dessus pour découvrir le teaser vidéo

TOME 1

"Les origines"

Le premier roman jeunesse de l'auteur paru aux Editions Thot 

 

Résumé

Nous sommes au début des années 50, au sud de l’Angleterre, dans le manoir de Greenvalley. Ce luxueux établissement, qui bénéficie d’une excellente réputation avec ses salles de classe bien équipées, sa bibliothèque fastueuse et ses enseignants dévoués, accueille de jeunes orphelines de guerre. Miss Brokensmile et Mister Cornerpop, les intendants austères et despotiques, mènent la vie de leurs pensionnaires d’une main de fer. Les soeurs Nothingale, deux petites pestes de bonne famille ainsi que Jude, l’imprévisible et dangereuse jeune femme devenue folle, sont autant de personnages troublants et inquiétants. Lorsque le manoir devient le théâtre de disparitions à répétition, un petit groupe d’amies décide de réagir en créant le « clan des sentinelles ». Darla, une Galloise pleine d’humour, Abigail, une jeune juive rescapée des camps, ainsi que Heather l’Irlandaise, Fiona l’Écossaise et Kristen, une adolescente allemande qui cache un douloureux secret de famille, vont enquêter à travers les sombres couloirs du pensionnat. Comment la froide et impassible Miss Brokensmile connaît-elle aussi bien leur passé ? Quelle est la véritable identité de Jude ? Et qui étaient les anciens propriétaires du manoir ? Des secrets bien gardés qui devront être révélés par le clan des sentinelles.

 

EXTRAIT

« …La dispute coupa court lorsque chacun réalisa que Miss Brokensmile se tenait raide comme un monolithe à l’entrée du dortoir. Cornerpop était juste derrière elle et jetait déjà un regard circulaire en direction des lits. La réaction de la directrice ne se fit pas attendre.

- L’une d’entre vous aurait-elle la courtoisie de me dire ce qu’il se passe, ici ?

A présent, un silence pesant régnait tout à fait dans le dortoir. En un éclair, les filles s’étaient placées au pied de leurs lits comme de bons petits soldats alignés au garde à vous pour l’inspection générale. Miss Brokensmile avançait lentement dans l’allée centrale. Tel un adjudant d’infanterie, elle ouvrait chaque armoire pour en vérifier le contenu. De son côté, Cornerpop jetait un oeil aux matelas pour en contrôler la bonne préparation. Lorsque la directrice arriva au niveau de Kristen, le sang d’Abigail ne fit qu’un tour quand elle aperçu les affaires de Kristen toujours éparpillées sur son lit. Elle tenait encore la photo de ses parents à la main quand Miss Brokensmile lui adressa la parole sur un ton à glacer le sang de la plus téméraire.

- Mademoiselle Meyer, vous n’avez toujours pas rangé vos affaires. Qu’est-ce que cela signifie et qu’avez-vous dans la main ? Montrez-moi cela !

D’un geste sec, la terrible femme s’empara de la photographie. Cornerpop se plaça devant Kristen sans la quitter du regard. Miss Brokensmile poursuivit.

- Le règlement est clair. Vous en avez pris connaissance comme chacune, ici. Les documents personnels doivent être remis à la direction qui les conservera. Il n’y a pas de régime de faveur, mademoiselle.

- Mais madame, c’est la seule photo de mes parents que j’ai pu conserver..., osa Kristen.

- Silence. Evitez-nous de vous confisquer cette photographie de façon définitive.

C’est à partir de ce moment qu’Abigail et ses nouvelles amies ont commencé à haïr profondément cette femme. Quel était ce règlement qui défendait de garder avec elles des souvenirs chers à leur coeur ? Celui d’un monstre sans âme, pensait Abigail en regardant tristement les yeux de Kristen se remplir une nouvelle fois de larmes incontrôlables. Elles avaient toutes vécues trop d’injustices durant cette guerre interminable. Injustice d’être séparées de ceux qu’elles aimaient, injustice pour les innocents qui avaient fini leur existence dans les camps de la mort, injustice pour des peuples, des races, des cultures, montrées du doigt comme les coupables d’un crime contre l’humanité. L’injustice avait été jusqu’à présent leur lot et elles ne pouvaient la côtoyer d’avantage. Elle apparaissait à présent sous les traits de Miss Brokensmile. Elle en montrait tous les tristes aspects et chacune éprouvait, une fois de plus, cette colère qui les avait tant de fois submergée face à l’impuissance et la partialité… »

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins d'analyses et de statistiques

OK